Alors que Livre Paris 2018, le salon du livre de Paris, s’apprête à ouvrir ses portes ce week-end, la maison d’édition française Magellan & Cie a annoncé le 15 mars la parution de Nouvelles de Taïwan, un recueil de nouvelles taïwanaises traduites en français. Elle a également invité Mme Sabrina Huang (Huang Li-chun), laquelle effectue actuellement une résidence en Allemagne, à participer à une séance de dédicaces pendant le salon, entre autres activités.

Réalisé avec le soutien du ministère de la Culture de Taïwan et du Centre culturel de Taïwan à Paris, le recueil Nouvelles de Taïwancomprend six nouvelles d’auteurs taïwanais : Kan Yao-ming (« Le cinéma de Grand-Mère Nouilles »), Ko Yu-fen, (« Le frigo »), Tsai Suh-fen (« Le pêcheur »), Sabrina Huang (« Les dégustations »), Tong Wei-ger (« Lâcher de pigeons ») et Kao Yi-feng (« Moustique et Mer »).

Nouvelles de Taïwan est publié dans la collection « Miniatures » des éditions Magellan & Cie, dirigée par l’agent littéraire et éditeur français Pierre Astier.

Cette collection est réalisée en partenariat avec le magazine Courrier international. Elle se propose de faire découvrir les grandes plumes de la littérature contemporaine mondiale. Alors que la mondialisation des échanges progresse, des pays et des régions affirment leur identité. Quoi de plus parlant, avancent les éditions Magellan & Cie, qu’une miniature, la nouvelle, pour lever le voile sur ces mondes-miniatures ? Chaque recueil est ainsi consacré à un pays ou une région et contient six nouvelles écrites par autant d’auteurs (trois femmes, trois hommes). Ces livres sont légers et faciles à emporter.

La collection « Miniatures » compte désormais 39 titres et a déjà fait découvrir quelque 250 auteurs du monde entier.

Le directeur de la collection « Miniatures » a invité Pierre-Yves Baubry, fondateur de « Lettres de Taïwan », un blog consacré à la littérature taïwanaise, à participer au choix des auteurs présentés dans ce recueil. Parmi eux, Sabrina Huang, Ko Yu-fen et Tsai Suh-fen sont traduits pour la première fois en français.

Les six nouvelles ont toutes été publiées après l’an 2000. Selon Pierre-Yves Baubry, ces nouvelles expriment « les incertitudes liées à la situation géopolitique de Taïwan, mais aussi une profonde liberté vécue au quotidien », avec une grande sérénité. Elles permettent aux lecteurs francophones de découvrir Taïwan sous une perspective littéraire, fort différente de l’analyse politique ou de la promotion touristique.

Aux yeux de Pierre-Yves Baubry, l’œuvre de Sabrina Huang frappe par son réalisme. L’écrivaine, qui effectue ce mois-ci une résidence à Berlin, en Allemagne, participera le 18 mars à deux événements à Livre Paris, dont une rencontre avec la presse sur le stand du Bureau international de l’édition française (BIEF) à 17h, et une séance de dédicaces sur le stand des éditions Magellan & Cie à 18h.

Les éditions Magellan & Cie recevront en outre Sabrina Huang en dédicace le 20 mars de 18h à minuit dans leur librairie située 34 rue Ramey, dans le 18e arrondissement de Paris.

Interview de Sabrina Huang par « Lettres de Taïwan » :

https://lettresdetaiwan.com/2018/03/13/sabrina-huang-mes-nouvelles-sont-comme-des-maisons-de-poupees/

———————————-

Sabrina Huang, née en 1979, est diplômée de philosophie de la National Chengchi University et passée maître de l’art de la nouvelle. Ses récits se caractérisent par un style froid, précis et quasiment chirurgical qui laisse transparaître un sens aigu de l’ironie. Dans ses recueils de nouvelles, parmi lesquels « Une chambre au bord de la mer » est le plus connu.